ANNULATION : Les enjeux politiques de l’histoire coloniale

18 mai 2010 - 18:30

Café le Parisien / 49, rue Noël Ballay / Chartres

Par Catherine Coquery Vidrovitch, professeur émérite d’histoire contemporaine de l’Afrique à l’université Paris Diderot.

Autour de son ouvrage : Les enjeux politiques de l’histoire coloniale, Marseille, éditions Agone, 2009.

Notre patrimoine historique « national » doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial ? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité : soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait « faire repentance », soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale. La culture française (que d’aucuns veulent appeler « identité nationale ») résulte de tous les héritages mêlés dans un passé complexe et cosmopolite où le fait colonial a joué et continue par ricochet de jouer un rôle important.