Coups de feu à l’ambassade : le prétexte parisien du pogrom de novembre 1938.

20 sept 2016 - 18:00

Cercil / 45 rue du Bordon BLanc / Orléans

En partenariat avec le CERCIL

Avec Corinne CHAPONNIÈRE, auteure de l’ouvrage Les quatre coups de la Nuit de cristal – L’affaire Grynzpan-vom Rath (7 novembre 1938) (Albin Michel)

Le 7 novembre 1938, un garçon de dix-sept ans abat un jeune diplomate à l’ambassade allemande de Paris, rue de Lille. Deux jours plus tard, l’effroyable pogrom connu sous le nom de la « Nuit de cristal » est déclenché sur l’ensemble du Reich. Pour les juifs allemands, c’est le dernier avertissement qu’il leur faut partir, et vite.