L’amour à la lumière du crime (XXè)

21 jan 2010 - 20:00

Brasserie de l’Univers / 8, place Jean Jaurès / Tours

Par André RAUCH, professeur émérite à l’université de Strasbourg

1936: Hubert Paludeau assassine sa maîtresse, après une liaison tumultueuse… Meurtre avec préméditation? Crime passionnel? S’en suit un procès qui fera grand bruit. L’opinion est perturbée, les plaidoiries enflammées. La violence de l’amour, la jalousie sournoise peuvent-elles atténuer l’horreur du crime? Verdict: crime passionnel, vingt ans de travaux forcés, seulement.
2007: Charles Nadeau poignarde à seize reprises sa femme. Un couple chaotique. Un enfant qui le divise.Tensions, violence conjugale, jalousie amoureuse. De l’amour à la haine il n’y a qu’un pas… Verdict: vingt ans de réclusion criminelle.
L’amour peut-il être une circonstance atténuante au crime? Un tribunal se fait-il l’écho des valeurs d’une époque? Aime-t-on différemment au début et à la fin du XXè siècle? Les «circonstances atténuantes» se plaident-elles différemment dans l’entre-deux-guerres et soixante-dix ans plus tard, dans les années 2000? André Rauch donne la parole à la presse, à l’opinion, aux accusés et à leurs plaideurs pour analyser ce moment où la passion se consume dans le crime.

Bibliographie indicative :
André RAUCH, L’amour à la lumière du crime (1936-2007), éditions Hachette littératures, 2009