Peut-on faire une histoire des fantômes et des maisons hantées à l’époque contemporaine ?

12 mai 2015 - 20:00

Le Palais / 15 place Jean Jaurès / Tours

En partenariat avec l’AHUT et l’ATEA

Par Stéphanie SAUGET, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Tours
Alors qu’il paraît légitime aux époques médiévale et moderne d’enquêter sur les fantômes, les revenants, les sorcières ou encore le Diable, ces sujets paraissent devenir « tabous » pour la période contemporaine. Est-il légitime de dédaigner ces sujets ? Manquons-nous de sources pour faire cette histoire ? Quelle pourrait en être son intérêt ?