Les dictatures militaires sud-américaines des années 1960 à 1980, entre histoire et mémoire.

20 mai 2015 - 18:30

Caffè Labo / 4 rue du Poids du Roi / Blois

Avec Maud CHIRIO, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée
Entre le milieu des années 1960 et la fin des années 1980, l’essentiel de l’Amérique du sud vit sous le joug de pouvoirs militarisés, dictatoriaux, violemment anticommunistes et répressifs. Les coups d’Etat qui les ont portés au pouvoir ont été justifiés par la prétendue imminence de révolutions communistes partout sur le sous-continent : après la révolution cubaine (1959), les secteurs conservateurs (classes moyennes et supérieures, grande presse, milieux d’affaires, églises, et bien sûr forces armées), soutenus par les Etats-Unis, se convainquent en effet que le « péril rouge » est aux portes de leur pays et que le seul moyen d’y faire face est la répression violente, menée par un pouvoir fort. C’est le début des sombres « dictatures de sécurité nationale » dont celle du général Pinochet est demeurée, en France, la plus célèbre.
Notre présentation s’efforcera de présenter ces régimes militaires dans toute leur diversité (personnalisme plus ou moins marqué, participation des civils, ampleurs diverses de la répression politique, etc.), de les resituer dans leurs contextes nationaux et internationaux, et de comprendre comment ils ont marqué les sociétés sud-américaines d’aujourd’hui.