Le mythe de la Grèce blanche

11 fév 2014 - 20:00

Le Palais / 15 place Jean Jaurès / Tours

Par Philippe JOCKEY, professeur d’histoire et de civilisation grecques à l’université de Provence
La Grèce antique a longtemps été réputée « blanche », car l’usure du temps avait fait disparaître les couleurs ornant les sculptures et reliefs pour ne laisser que le marbre blanc. Dès la Renaissance, on célèbre la blancheur des statues exhumées et on en fait des copies, blanches elles aussi.