Roland Dorgelès, des Croix de bois à la Drôle de guerre

30 mai 2013 - 00:00

Café le Saint-Hubert / 25, rue de la poste / Châteauroux

Par Jean-Pierre RIOUX, historien, directeur de Vingtième siècle, Revue d’histoire

Les deux grands conflits du XXe siècle sont au coeur de l’oeuvre de Roland Dorgelès. Le jeune journaliste montmartrois s’engage dès 1914 et il sera marqué à jamais par les atrocités de la Grande Guerre ; il en témoignera dans ce roman capital qu’est Les Croix de bois, dans les nouvelles du Cabaret de la Belle Femme et dans ce « poème d’épouvante » qu’est Le Réveil des morts, récit de la reconstruction.
En 1939, trop âgé pour reprendre du service actif, il va se faire observateur de cet étrange intermède qu’il baptisera « drôle de guerre », jusqu’à la débâcle et la défaite de 1940. Enfin, Carte d’identité est le récit sec et glacial d’un épisode de la barbarie nazie dont il a été le témoin.