La perception des changements climatiques dans l’histoire

3 nov 2009 - 18:30

Salle de convivialité de l’Antenne Universitaire / Centre d’Études supérieures de Châteauroux – 90, avenue François Mitterrand / Châteauroux

Partenariat avec l’Antenne universitaire de Châteauroux.

Intervenant : Emmanuel GARNIER, maître de conférences en histoire moderne à l’université de Caen, laboratoire des Sciences du Climat de l’Environnement.

Les saisons étaient depuis longtemps confondues et les monstruosités du temps multipliées à l’infini ! Empruntés à un notable toulousain des années 1760, ces propos démontrent que la certitude qu’ont nos contemporains de vivre un « changement » climatique ne date pas d’aujourd’hui. Tiré d’archives inédites, ce travail souhaite offrir une autre réalité des fluctuations climatiques  et des perceptions qu’ont pu en avoir les Européens au cours des 500 dernières années. D’une actualité « brûlante », il ne prétend pas livrer un nouveau récit linéaire accumulant des événements mais plutôt répondre, à l’aune de recherches récentes, à des questions concrètes que les scientifiques mais plus encore nos concitoyens et les médias se posent.
La première concerne le caractère inédit du réchauffement des 30 dernières années. La réponse de l’historien est sans appel. Bien avant le Global Warming, nos ancêtres connurent des épisodes parfois très chauds dont l’intensité fit reculer les glaciers alpins à des niveaux inférieurs à ceux d’aujourd’hui. Plus tard, au beau milieu du fameux Petit Age Glaciaire, l’Europe fut même confrontée à de véritables …. vagues de chaleurs doublées de sécheresses mettant en péril la survie des populations. Certaines furent à l’origine des premières grandes migrations climatiques dans le bassin méditerranéen, un phénomène au cœur de la réflexion des États et des Organisations non gouvernementales de nos jours.
L’histoire ne serait-elle qu’un éternel recommencement ? Si la réponse s’avère difficile à formuler en matière de climat, il est en revanche certain que les événements extrêmes qui focalisent tant l’attention de l’opinion publique faisaient déjà partie du quotidien des sociétés anciennes. Qu’il s’agisse des tempêtes, des sécheresses ou encore des inondations parisiennes, les chronologies et la sévérité de ces catastrophes observées sur cinq siècles démontrent qu’elles n’eurent rien à envier à nos désastres récents, considérés parfois hâtivement comme des indicateurs fiables et concrets du changement de notre climat. Entre les XVIe et XVIIIe siècles, des séismes météorologiques secouèrent l’ensemble de notre continent, à l’instar de l’ouragan de 1739 ou de la terrible inondation de l’hiver 1784. Ils sont aujourd’hui autant de jalons dramatiques d’une histoire européenne du risque climatique.
Confrontées à l’adversité climatique, nos sociétés réagirent, passant d’une interprétation religieuse, avec son cortège de processions, à une sécularisation du fait météorologique dans le sillage de la pensée rationaliste et de l’intervention croissante des États. Une nouvelle fois, le verdict de l’histoire détonne et étonne. La notion d’État Providence au sens moderne du terme mérite une réinterprétation totale quand les archives révèlent, dès le XVIIIe siècle, les premières mesures d’indemnisation massive au profit des sinistrés ou encore la mobilisation en hommes et en moyens logistiques mis en œuvre par les monarchies européennes en faveur des régions victimes des caprices de la nature. Il faut dire que les enjeux étaient de taille pour les monarques de l’époque, entre les émeutes de la faim, l’émigration massive ou la crise sanitaire ; autant de défis lancés à nos sociétés et à nos gouvernements actuels… .

Pour en savoir plus :

Sites web programmes historiques en cours :
http://www.gisclimat.fr/Doc/Projets_detail/RENASEC.html
http://www.crhq.cnrs.fr/_index.php?page=axes/villes-climurbs&suite=

  • BRAZDIL, R., PFISTER, C., WANNER, H., STORCH, Von, H., LUTERBACHER, J., Historical climatology in Europe – the state of the art, Climatic Change, n° 70, 2005, p. 363-430.
  • GARNIER. E., Les dérangements du temps. 500 ans de chauds et froids en Europe, Paris, Plon, à paraître en janvier 2010.
  • GARNIER. E., Les tempêtes des siècles, L’Histoire, n° 341, 2009, p. 40-41.
  • GARNIER, E., Laki : une catastrophe européenne, L’Histoire, n°343, juin 2009, p. 72-77.
  • INGRAM, H. et al. , Historical Climatology, Nature, 276, 1978, p. 329-334.
  • LACHIVER, M., Les années de misère. La famine au temps du Grand Roi, Paris, Fayard, 1991, 573p.
  • LAMB, H.H., Climate : Present, Past and Future, vol. 2 : Climatic History and the Future, Londres, Methuen, 1977, 835p.
  • LE ROY LADURIE, E.,  L’Histoire du climat depuis l’an mil, Paris, Flammarion, 1967, 413p.
  • LE ROY LADURIE, E., Histoire humaine et comparée du climat. Canicules et glaciers XIIIe-XVIIIe siècles, Paris, Fayard, 2004, 739p.
  • LE ROY LADURIE, E., Histoire humaine et comparée du climat. Disettes et révolutions 1740-1860, Paris, Fayard, 2006, 611p.
  • LE ROY LADURIE, E., Abrégé d’histoire du climat du Moyen Age à nos jours, Paris, Fayard, 2007, 176p.
  • LE ROY LADURIE, E., Histoire humaine et comparée du climat. Le réchauffement de 1860 à nos jours, Paris, Fayard, 2009, 460p.
  • LE TREUT, H. et al., (2007): Historical Overview of Climate Change. In: Climate Change 2007: The Physical Science Basis. Contribution of Working Group I to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, 2007, Cambridge University Press, Cambridge, United Kingdom and New York, NY, USA, 996p.
  • PFISTER, C., Wetternachhersage. 500 Jahre Klimavariationen und Naturkatastrophen, Bern Stuttgart Wien, Haupt, 1999, 304p.