Concevoir la création politique des images dans l’après Mai 68

11 mai 2012 - 18:00

La Fabrique / 7 rue d’Auvergne / Blois

en partenariat avec Cinéfil

Par Sébastien Layerle, maître de conférences à l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Le cinéma militant des années 68 n’a rien moins que foulé les frontières séparant le professionnel de l’amateur, le système de la marge, l’acte créateur de l’activisme. Indissociable des luttes sociales et des affrontements idéologiques du moment, à l’écoute de paroles nouvelles ou subversives, il met à bas les hiérarchies professionnelles et oppose d’autres modèles de création hors des circuits traditionnels de production et de diffusion. Ce sera l’objet de ce café historique que d’évoquer, dans le contexte de l’après Mai 68, quelques-unes de ces expériences alternatives, que celles-ci envisagent la caméra comme une “arme” politique ou comme un “outil” à partager.