L’abolition de l’esclavage : l’une des sources de notre actuel droit d’ingérence pour raisons humanitaires ?

22 nov 2011 - 18:30

Café le Parisien / 49, rue Noël Ballay / Chartres

Par Olivier Grenouilleau, historien, spécialiste des traites négrières, membre du centre Roland Mousnier (Paris-IV Sorbonne).

Désireux de mettre un terme aux traites internes à l’Afrique noire, des abolitionnistes, des hommes d’Eglise et des explorateurs de la fin du 19e siècle militent en faveur d’ingérences directes dans les affaires intérieures des régions concernées par cet infâme trafic. Nous verrons en quoi discours et actions abolitionnistes anticipent alors parfois singulièrement sur certains aspects de notre actuel droit international.